alcoreo

Accès privé
USER

PASSWORD

Chantier 7

LA BIBLIOTHèQUE




 


Etude d’implantation de la Cosmic Clock dans le cadre de son itinéraire international 2014>2019


Habillage sonore thématique

La thématique générale porte sur la mémoire du monde et son parcours dans les siècles. Le contexte de cette architecture monumentale contemporaine est particulièrement inspirant pour la mise en perspective d’une Partition circulaire qui revisite l’ambitieux programme de la bibliothèque, comme un grand livre ouvert sur le monde.


La Bibliothèque nationale de France, paris

Le programme architectural de la Bibliothèque Nationale de France, site  François-Mitterrand, avec son patio évoquant la forêt primitive, constitue un modèle idéal pour une scénographie sonore et musicale s’articulant en deux temps. L’esplanade monumentale, délimitée par les 4 tours de la bibliothèque comme 4 livres ouverts, peut évoquer à la fois le pont d’un paquebot ou le belvédère ouvert sur les perspectives de la ville. La Partition circulaire proposée pour ce contexte s’inspire directement du programme architectural conçu et réalisé par Dominique Perrault.

L’architecture de la bibliothèque Nationale de France présente de fait un modèle de circulation scénographique permettant d’intervenir très subtilement en trois temps.


Programme Jour : Les livres offrent une navigation à travers les siècles de la connaissance. Un environnement sonore, spatialisé en différentes zones de l’esplanade, donne à vivre en strates, une notion hypertextuelle du livre, où citations, maximes, aphorismes se chuchotent leurs espaces sémantiques dans un synchronisme anachronique.

Son-Lumière-Image en soirée. Le programme en soirée peut s’articuler avec un contexte de navigation sonore et musicale en dialogue avec des chanteurs, comédiens et danseurs.

Une expérience, rappelant celle de Adrian Marthaler dans la gare de Zürich avec "La Traviata", pourrait être mise en place par rapport à une partition circulaire proche des thématiques de l’opéra contemporain. Sans décor, ni adjonction superflue mais dans un minimalisme de circonstance.

« Minimalisme ne veut donc pas dire ici réduction des moyens, mais bien plutôt amplification des moyens à partir d’une syntaxe réduite. »   Dominique Perraul

Get the Flash Player to see this player.
COPYRIGHT ALCOREO - MONDO RONDO WEB FACTORY © 2009 - INFORMATIONS LEGALES